Conte lent en rouge, Edvin Sugarev et Clémence Pollet

Publié le 8 Avril 2016

J'ai reçu cet album dans le cadre de la masse critique jeunesse du mois de mars, de chez Babelio.

De cet album, je n'ai aimé que les illustrations. C'est d'ailleurs pour cela que je l'avais sélectionné, car la couverture m'avait attirée. J'aime beaucoup les illustrations, que je trouve très agréable, poétiques, tendres... Les couleurs sont bien employées, et nous sommes baignés dans un bel univers.

 

             Afficher l'image d'origine

 

L'histoire m'avait parue intéressante et attirante : « Le rouge avec disparu. Il n’y en avait plus du tout. Les dessins de ce carnet l’avaient petit à petit avalé. » Mais alors, comment faire pour dessiner les toits des maisons, les Indiens ou le petit chien ? C’est simple. Pour trouver du rouge, il suffit de l’imaginer !
Après, je n'ai pas su rentrer dans "le conte", je pense... Il s'agit d'un conte bulgare du poète Edvin Sugarev.

Par ailleurs, j'ai eu envie d'en découvrir plus sur l'illustratrice. Il s'agit de Clément Pollet, née en 1985 en région parisienne. Diplômée de l’école Estienne à Paris et des Arts Décoratifs de Strasbourg. elle publie son premier ouvrage, L’Ébouriffée, en 2009, aux éditions du Rouergue. Elle travaille, depuis, avec différents éditeurs, grands et petits, chaque ouvrage devenant l’occasion de découvrir un auteur et de s’approprier son univers. Ainsi, l’artiste dessine, découpe et colle autant qu’elle grave ou peint, puisant son inspiration dans des oeuvres classiques et contemporaines, fascinée par l’art populaire et traditionnel des pays européens et orientaux. Pour illustrer le Conte lent en rouge de Edvin Sugarev, Clémence Pollet a créé une faune et une flore qui mêlent dessins d’enfants, broderies bulgares et peinture tribale.
(http://clemencepollet.com/)

 

Afficher l'image d'origine

Rédigé par La fée Culturelle

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article