L'oranger magique, de Marie-Cécile Agnant et Barroux

Publié le 18 Juin 2016

                         

 

Le thème du mois de juin pour l'album du mois, dans le cadre du challenge "Je lis aussi des albums 2016" est le harcèlement. Voici donc l'album que j'ai sélectionné. Il s'agit d'un conte d’Haïti. J'ai voulu diversifier un peu le thème et ne pas parler du harcèlement à l'école, avec les autres élèves, les réseaux sociaux, etc... Je voulais aborder le harcèlement que l'on peut aussi trouver chez soi.

L'oranger magique aborde bien cette thématique. C'est un quelque sorte un Cendrillon remixé, se déroulant à Haïti, au bord de la mer et plutôt dans un petit village que dans un grand château. L'album date de 2003, il est un peu vieux, mais je pense que cette histoire peut-être d'actualité, en tout cas, certains événements peuvent y faire penser, sans partir dans les extrêmités. Après, on ne sait jamais ce qui se passe ailleurs que chez soi. C'est un album intéressant à lire avec les enfants pour les sensibliser sur cette problématique.

Résumé : "Il y a bien longtemps, vivait une petite fille qui faisait la joie de ses parents. Hélas ! le malheur, on le sait, arrive souvent sur la pointe des pieds.... Et voilà Elise obligée de vivre avec une femme qui n'a vraiment rien d'une mère."

Il s'agit apparemment d'un des contes les plus populaires d'Haïti, transmis par une conteuse haïtienne, qui vit désormais au Canada. Il permet d'aborder le harcèlement dans la famille, et montre ce que la petite Elise va devoir subir, suite au décès de sa mère et de son père. Elle réussira à s'en sortir, grâce à l'amour qu'elle ressent pour sa mère et qui aidera sa pettite fille de là où elle se trouve.

Les illustrations, sont plutôt douces et tendres, réalisées avec des traits épais. Les couleurs, autour du jaune, orangée, marron, blanc, sont plutôt chaleureuses et l'histoire se lit très bien. Il y a quelques passages en créole, lorsque l'on découvre la chanson de la petite Elise.

C'est un conte très bien tourné, avec beaucoup de sensibilité qui montre aux enfants que les gentils peuvent toujours s'en sortir, en quelque sorte. C'est un conte que je trouve très doux et poétique.

 

                                                     

Rédigé par La fée Culturelle

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article