La passeuse de rêve, de Lois Lowry

Publié le 5 Septembre 2016

Me voici de retour, en cette époque de rentrée, avec un très beau roman de Lois Lowry.

Avant de vous faire part de ma lecture, je voulais juste expliquer mon absence assez longue de ces dernières semaines : en effet, j'ai changé de travail, de logement, et de ville... passant d'un lieu proche de Paris à un lieu situé entre Toulouse et Marseille... ceci explique cela.

Mais pas d'inquiétude, me voici de retour pour de nouvelles critiques, encore plus riches les unes que les autres ! (en tout cas je l'espère).

 

 

La passeuse de rêve raconte l'histoire de Petite, qui est toute nouvelle, mais très douée. Petite a un métier plutôt hors du commun : elle est passeuse de rêves. Alors toutes les nuits, elle effleure de ses doigts translucides le bouton d'un pull, elle capte l'histoire de ce bouton... Bientôt, Petite sera capable de combiner ces fragments d'histoires avec d'autres souvenirs collectés à partir d'une photo, d'une assiette ou d'un tapis afin d'en faire des rêves très doux pour les humains. Petite s'occupe plus particulièrement de deux humains et d'un chien ! Vivent une vieille dame et un petit garçon qu'elle s'est vu confier par les services sociaux. Ce jeune garçon s'appelle John et il est très en colère. Une colère si profonde que les Saboteurs, maîtres des cauchemars, risquent de repérer. Petite sera-t-elle suffisamment forte pour leur résister ?

Une lecture vraiment originale, douce, simple et empreint de magie ! Lois Lowry nous emmène dans un monde où règne fantastique et poésie, et on se laisse guide par l'évolution de Petite et sa mission. On se prend dès le départ d'affection pour ce petit être, dont on ne connait pas vraiment l'identité : est-elle un chien ? un humain ? Elle même se pose la question. Elle est vivace, curieuse, et a un esprit d'enfant, qui n'en démord pas tant qu'elle n'a pas eu ses réponses.

Lois Lowry nous donne ici une explication autour du rêve que je trouve très douce et poétique : ces petits Passeurs de Rêves qui passent la nuit dans nos maisons à récolter des parts de nous sur les objets que nous avons touchés. La façon de combiner ces fragments pour en faire un rêve le plus agréable possible. Il nous explique aussi l'origine des cauchemars : des passeurs de rêves qui auraient dérivés du mauvais côté et seraient devenus des saboteurs, prêts à tout pour rendre une personne malheureuse.

Toute l'histoire est fondée autour de la mémoire, de la transmission et du bien-être. Nous quittons Petite trop vite, et on aimerait continuer à suivre ses aventures...

Rédigé par La fée Culturelle

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article